L'Escamoteur - Un son, un texte, un visuel > Récits > [CARTE POSTALE] Souvenirs sous la pluie

[CARTE POSTALE] Souvenirs sous la pluie

Pluie donuts avec Marie Lacroix, une carte postale pour L'Escamoteur

C’est l’automne par la fenêtre et il pleut à chaudes larmes. Les grosses gouttes s’écrasent en ruisseaux sales sur les pavés essuyant les derniers souvenirs de l’été. 

Mon été, lui, limpide, coulait de source dans les rapides de Juillet et d’Août, miroitant sous le soleil des jours sans fin.

Il commence par un océan de coquelicots sur la route de Saint-Valery-en-Caux. Une étendue rouge dans un nulle part où on aurait couru si on n’était pas attendus pour le Casanis chez le grand-père de Nils. 

En Avignon on se régale du Gardon juste en bas de la maison qui ne désemplit pas. Clapotis de rires masqués par les stridulations des cigales ; mauresques en terrasse entre les « claps » des spectacles : le monde semble tourner rond quand on fait du théâtre.

Puis on se révèle Naïades avec les copines. Trempées de nature après avoir crapahuté des heures sous la chaleur accablante, on est trop heureuses de nager dans l’eau pure des lacs d’Auvergne.

La peau nue se tanne et c’est au soleil brûlant des Pouilles qu’elle devient miel. On cherche avec Thomy les derniers poissons de la Méditerranée pas encore avalés par le plastique et on finit par traverser l’Adriatique de Bari à Dürres pour se noyer dans les rakis de Tirana.

Pause. Orly sous la pluie. Une nuit baignée d’amour.

Et c’est avec mon père qu’on prend la route de l’Est. Explorateurs de monde, on s’éclabousse de la beauté de la côte croate et de ses îles, de l’humble Bosnie léchant encore ses plaies, du blanc Monténégro comme béni par Neptune, et de l’hospitalité albanaise confondante. Tirana comme port d’attache de mes vacances, on y coule quelques jours heureux avant de rentrer à Paris.

Paris toute grise. 

Mes bottes cirées ont la couleur du ciel d’été quand elles brillent de pluie.

C’est déjà l’automne. 

L’enfant en photo se baignait sur l’île de Hvar. Et c’est un peu comme ça qu’on regarde notre été quand c’est déjà l’automne : les yeux un peu tristes mais le sourire sincère du souvenir, trop heureux d’avoir pu se baigner dans l’eau translucide, flottant gaiement dans des donuts roses.


Le son : La Madrague de Brigitte Bardot. La Madrague est la propriété que Brigitte a acquise à Saint-Tropez en 1958 pour 24 millions d’anciens francs. D’énormes fêtes y ont été organisées avec tout le gratin. En 1966, année où elle se marie avec Gunter Sachs, ce dernier déverse depuis son hélicoptère une pluie de pétales de rose sur la propriété en guise de déclaration d’amour.

Le texte et le visuel : Marie Lacroix


Envoyez-nous votre carte postale

Écrivez un texte de la longueur que vous souhaitez, illustré par un visuel original et libre de droit (photographie, dessin…) ainsi qu’un son pour accompagner la lecture.

Joignez à votre texte le visuel au format JPEG, le lien YouTube de la musique choisie ainsi qu’un lien vers votre site perso et/ou votre profil sur le réseau social de votre choix. Envoyez le tout à contact@lescamoteur.fr.

De notre côté, on se charge de vous publier et de vous relayer, en vous faisant relire le contenu final avant bien sûr. Pour les curieux de la genèse du projet on vous raconte tout dans cet article.

Related posts

Comment