[CARTE POSTALE #22] Adieu Fauteuil

Les habitants venaient de quitter les lieux, l’abandonnant à une solitude certaine. Ce fauteuil, je l’avais connu un peu frigide alors que rendant visite à ma famille un peu cul serrée j’étais contrainte de m’y asseoir pour n’en plus bouger. Enfoncée dans le triste cuir à 8000 euros je devais m’efforcer de faire la conversation, interdite de me lever jusqu’au dîner.

Je l’avais connu aussi plus gai lors de réunions familiales diverses, anniversaires et lendemains de Noël, où les enfants montaient sur les genoux de leurs parents qui y étaient confortablement installés. N’avait-il jamais été témoin de plaisirs torrides ?

Cette nuit-là c’était un garçon qui s’y trouvait assis et qui me faisait face, et sur le cuir lustré la peau de son cul était nue. Il avait pris possession du siège fièrement, son verre de vin à la main pendant que je lui retirais son jeans taille haute qui lui moulait ses fesses rebondies. Puis j’avais pris possession de lui. Dans ce fauteuil habitué aux longues conversations intellos, un garçon se tortillait sous les caresses de ma langue. Quelques moments plus tard je le rejoignais et nous chevauchions ensemble notre monture bourgeoise. Elle ne se cassait pas, elle nous accueillait. Autour de nous au sol nos vêtements éparpillés restaient les traces de la lente mue de nos deux corps vers l’union sacrée sur le trône.

Adieu fauteuil, merci et bon vent.


Un son : Bouche à Lèvres de Odezenne

Un texte : Mathilde Perahia

Un visuel : Le fauteuil de Mathilde Perahia


Comment participer aux cartes postales ?

Sur ce site, nous essayons de réfléchir à ce qu’il peut être intéressant de créer du point de vue des auteurs autant que du point de vue des visiteurs. Pour les auteurs, il y a cette idée qu’on écrit souvent sous la contrainte. Si vous avez la vingtaine passée et que vous lisez ce texte, a priori vous avez déjà écrit des centaines de rédactions, commentaires et essais au cours de votre vie scolaire, voire même un mémoire d’une centaine de pages.

Et s’il était possible, sans que cela en devienne un métier pour autant, d’écrire sans contrainte, pour le pur et simple plaisir de raconter, de transmettre ? Voilà ce qu’incarne ce projet de CARTE POSTALE. Venez partager un moment en racontant ce que vous voulez, sans destinataire précis mais avec la simple idée de vous remémorer un beau moment.

Tous nos articles sont des duos alliant un son, un texte et un visuel réalisés par au moins deux bénévoles distincts. Pourtant, ici, c’est vous qui prenez la parole et recréez l’univers de vos vacances. Cette carte postale c’est la vôtre et vous pouvez choisir une image plus belle que celle des tourniquets qui grincent, des mots plus profonds que les 140 caractères d’un tweet et une musique pour accompagner cette paisible lecture.

Vous l’aurez compris, vos contributions sont les bienvenues et seront publiées sur le site. N’hésitez pas à nous les transmettre à contact@lescamoteur.fr.

Pour les curieux de la genèse du projet on vous raconte tout dans cet article.