L'Escamoteur - Un son, un texte, un visuel > Récits > [CARTE POSTALE] A la découverte de l’Argentine

[CARTE POSTALE] A la découverte de l’Argentine

Découverte de la Quebrada de las Señoritas par Albane Pedone

Pendant un mois j’ai parcouru l’Argentine en sac à dos. Changeant de lieux tous les deux jours en moyenne, je suis allée à la rencontre de ce vaste pays qui, après un an et demi, restait encore pour moi si étranger.

La première semaine, j’étais à Mendoza avec mon amie Manon. Nous y avons testé du vin dans les bodegas de Maipu et de la Valle de Uco, parcouru 1000km dans notre petite voiture pour aller jusqu’à la frontière chilienne, aux pieds de l’Aconcagua enneigé (point culminant de la cordillère des Andes et plus haut sommet d’Amérique) puis à la découverte de la terre rouge du Parc national Sierra de las Quijadas dans la province de San Luis.

C’est ensuite seule que j’ai pris le bus de nuit : direction Córdoba. Arrivée au petit matin, je profite de la ville qui se réveille doucement ou qui va se coucher comme le traduisent les têtes de ce petit groupe que je croise en ce dimanche. Emprunt de l’occupation jésuite du XVIIème siècle, Córdoba est un centre culturel important. Véritable coup de cœur, je suis également tombée sous le charme des sierras alentours et du Parc national Quebrada del Condorito. J’espère y retourner un jour tant je sens que cet endroit a encore à offrir.

Après ces quelques jours entre culture et nature, je pars pour la province de San Juan où je retrouve un ami de Buenos Aires, Francisco. Après la découverte du parc provincial d’Ischigualasto, aussi connu sous le nom de Valle de la Luna, je prends mon courage à deux mains et fais du stop (pour la première fois toute seule) jusqu’au Parc national de Talampaya situé dans la province de La Rioja. Ces deux parcs sont des témoins du temps qui passe et de l’immensité de la nature face à l’être humain. Le jour suivant, je suis partie en 4×4 à la découverte de la Laguna Brava située à 4000m d’altitude au milieu de nulle part. Pour y accéder, il faut traverser des paysages grandioses tintés de verts, de roses, de jaunes, de gris et d’orangés.

A la suite de ces trois jours passés dans ces grands espaces « argentinesques », j’ai pris trois bus et attendu près de 6 heures dans les terminaux des villes de La Rioja et de Túcuman pour rejoindre le petit village de Tafi del Valle situé dans la province de Túcuman. J’y ai posé mon sac pendant trois jours afin de profiter du calme ambiant pour me reposer un peu.

Après cette paisible halte, j’ai repris la route jusqu’à la ville de Salta en m’arrêtant sur le chemin dans les villages de Amaicha et de Cafayate. C’est avec trois français rencontrés sur la route que j’ai effectué un Road trip de six jours dans le grand Nord Ouest argentin en partance de Salta. Le 1er jour, nous avons emprunté la fameuse Ruta 40 (qui traverse l’Argentine du Nord au Sud) pour nous rendre à Cachi en traversant le Parque de los Cardones, la Quebrada de Escoipe, la Cuesta del Obispo, la Valle del Encantado et le Camino de Los Colorados. Le 2ème jour, en route pour Cafayate nous passons par la Quebrada de las Flechas avant de visiter quelques bodegas. Le 3ème jour, nous partons tôt le matin en direction du village de Tilcara situé plus au nord dans la province de Jujuy. Sur le 50 premiers kilomètres nous nous arrêtons souvent pour découvrir, émerveillés, l’étendue de la Quebrada de las Conchas qui se termine avec l’impressionante Garganta del Diablo (gorge du diable). Arrivés tard la veille à Tilcara, nous avons profité du 4ème jour pour parcourir la ville, son centre archéologique précolombien la Pukara de Tilcara et ses environs montagneux à la découverte d’une cascade. Le 5ème jour, nous sommes allés à Pumamarca pour découvrir les Salinas Grandes où s’étend sur 12000 hectares un désert de sel à perte de vue. Changement de décor l’après-midi où nous avons fait une petite randonnée pour tomber nez à nez avec le Cerro de los siete colores. 6ème jour et fin de ce road trip, nous nous sommes d’abord arrêtés dans la Quebrada de las Señoritas où le sable rouge et le soleil abrutissant donnent un air de Far West à ce paysage fougueux. Nous arrivons ensuite dans le village de Humahuaca où après un passage obligé sur le marché local, nous partons vers El Hornocal, plus connu sous le nom de Montagne aux 14 couleurs. À plus de 4000m d’altitude, nous avons bravé le vent et le froid pour qu’apparaisse sous nos yeux ce magnifique paysage que des mots ne sauraient décrire.

C’est avec une émotion toute particulière que j’ai terminé ce voyage et cette lettre qui témoignent de la richesse de l’Argentine et de tout ce que ce pays a pu m’apporter. C’est pourquoi, je finirai par cette question que beaucoup m’ont posée pendant ce voyage – et que peut-être tu te poses ou qu’on te posera : « Mais ce n’est pas dangereux pour une fille de voyager seule ? » Si je te parle de ce sujet c’est pour que tu saches que : oui c’est dangereux d’être une femme. Mais pas plus dangereux d‘être femme seule chez soi – comme le montre sinistrement les 116 femmes tuées sous les coups de leur compagnons ou ex-compagnons en 2019 – que d’être une femme libre qui parcourt le monde. Alors je t’invite à travers cette carte à avoir soif de liberté.


Le son : Artist: Ellen Allien / Title: UFO / Label: UFO Inc. / Catalogue: UFO1 / Format: 12″ Vinyl / Genre: Electronic / Style: Techno / Release date:  07.02.2019

Le texte et le visuel : Albane Pedone. Photographie prise à la Quebrada de las señoritas (Uquia, Provincia de Jujuy) , août 2019.


Comment participer aux cartes postales ?

Sur ce site, nous essayons de réfléchir à ce qu’il peut être intéressant de créer du point de vue des auteurs autant que du point de vue des visiteurs. Pour les auteurs, il y a cette idée qu’on écrit souvent sous la contrainte. Si vous avez la vingtaine passée et que vous lisez ce texte, a priori vous avez déjà écrit des centaines de rédactions, commentaires et essais au cours de votre vie scolaire, voire même un mémoire d’une centaine de pages.

Et s’il était possible, sans que cela en devienne un métier pour autant, d’écrire sans contrainte, pour le pur et simple plaisir de raconter, de transmettre ? Voilà ce qu’incarne ce projet de CARTE POSTALE. Venez partager un moment en racontant ce que vous voulez, sans destinataire précis mais avec la simple idée de vous remémorer un beau moment.

Tous nos articles sont des duos alliant un son, un texte et un visuel réalisés par au moins deux bénévoles distincts. Pourtant, ici, c’est vous qui prenez la parole et recréez l’univers de vos vacances. Cette carte postale c’est la vôtre et vous pouvez choisir une image plus belle que celle des tourniquets qui grincent, des mots plus profonds que les 140 caractères d’un tweet et une musique pour accompagner cette paisible lecture.

Vous l’aurez compris, vos contributions sont les bienvenues et seront publiées sur le site. N’hésitez pas à nous les transmettre à contact@lescamoteur.fr.

Pour les curieux de la genèse du projet on vous raconte tout dans cet article.

Related posts

Comment