L'Escamoteur - Un son, un texte, un visuel > Le Sonotone > Standard en ébullition pour Travelling Light

Standard en ébullition pour Travelling Light

Depuis ce matin le standard n’arrête pas. Il semblerait qu’aux alentours de 09h24 France Inter ait passé Travelling Light de Billie Holiday en racontant que la Billie se faisait plaquer et que du coup elle voyageait léger.

Le rapport avec le standard ? Notre podcast sur les lumières pardi. On y racontait la vie de Billie Holiday et avant de mettre cette musique on disait que c’était en lien avec les lumières.

La faute à Nils. Oui, Nils. Light était à traduire par « léger » et non « lumière ». Pauvre de lui. Quel aurait été le lien entre une lumière voyageuse et le fait de se faire plaquer ?

Bref, toutes nos excuses. Et souvenez-vous qu’un fameux critique disait la chose suivante : « Quand Ella Fitzgerald raconte que son homme est parti, on a l’impression qu’il s’en est allé chercher des clopes. Quand c’est Billie Holiday, on sait qu’il ne reviendra jamais. »

Si vous souhaitez en savoir plus sur Billie, ses cheveux, son goût pour la drogue, ses problèmes en tant que femme noire dans l’Amérique des années 50, ses relations tumultueuses avec producteurs et tourneurs… Nous vous conseillons la lecture du Billie Holiday de Sylvia Fol. Et si vous avez la flemme de lire on parle d’elle à partir de la 24ème minute et 13 secondes dans notre podcast incroyable.

Related posts

Comment