[Des textes pour l’ARN #8] L’Indre-et-Loire en cinq régions naturelles

Indre-et-Loire par-lARN-Mouzay

Depuis début novembre, les archives de l’Atlas des Régions Naturelles (ARN) sont disponibles sur internet. Il s’agit de milliers de photographies prises par Nelly Monnier et Eric Tabuchi sur les routes de France au cours des dix dernières années. Nous avons lancé un appel à contribution où on vous propose de choisir une photo, d’écrire, de trouver une musique et de nous envoyer le tout par mail. Voici la huitième contribution que nous avons reçue. Si vous souhaitez proposer la vôtre, envoyez-la à contact@lescamoteur.fr (plus d’informations ici).


Mouzay

Gâtine de Loches, village et bourg, calcaire. Cette combinaison en trois mots-clés permet d’isoler la photographie de la rue principale du village de Mouzay, près de Loches. Sous un ciel nuageux où percent quelques fragments de ciel bleu, une maison en pierre calcaire semble introduire le village. Les couleurs sont réduites et l’image pourrait sembler figée si l’on ne pouvait lire sur la face latérale de la bâtisse inscrit « Café » en lettres capitales noires. Ces lettres qui s’effacent lentement sur la façade rappellent au spectateur que toute image n’est qu’un fragment de temps. Elles sont le signe du mouvement invisible que celui-ci instaure sur les choses.

Veigné

Coincée entre ciel et terre, cette drôle de composition semble avoir poussé au milieu d’un endroit sans âge. L’étrange objet, formé de toutes sortes de rebuts a la poésie d’une cabane, d’un abri préservé. « La hiérarchie entre le prestigieux et le vulgaire [tend] à être abolie »* et l’on ne perçoit finalement plus que l’unité de cet objet branlant, à la fois fragile et ancrée par l’image.

Luynes

Le Val de Loire tourangeau est multiple et il est loin de se résumer aux photographies de châteaux, façon carte postale grâce auxquelles pourtant, on croit si bien le connaître. Ici, le patrimoine historique montré est tout autre. Au bord d’une petite route perdue se dresse fièrement 9 poteaux, illustres vestiges d’un aqueduc romain. Le sentiment qu’ils inspirent oscille entre leur franche familiarité, ils bordent tranquillement une route de campagne, et leur noble histoire, due à leur longévité. L’image permet de contenir cette ambiguïté.

Villedômer

Même si la vue est frontale, qu’il n’y a ni contre-jour, ni mise en scène romantique, le promeneur de l’Atlas peut être interloqué devant cette image. Une porte en partie cachée par la végétation jaillit entre deux étages de coteau. Les petites portes aux formes arrondies et aux couleurs vives tranchent avec la verdure alentour. On s’étonne donc devant cette association de nature et de construction humaine. L’équilibre fragile semble presque irréel.

Ligré

En s’arrêtant à cet endroit précis du chemin le photographe nous permet d’embrasser entièrement le corps de ferme. Sans cela, on ne remarquerait peut-être pas qu’il semble que chacun des côtés de la ferme appartient à un espace temporel différent. Le côté droit, avec ses pierres grises, sa toiture noire et sa petite tourelle parait toiser la partie gauche, bien moins haute et plus contemporaine avec son toit orange et son éolienne. Cette amusante imbrication de temporalité unifie en une seule image différentes étapes de la construction du paysage.

Ainsi s’achève notre promenade choisie en Indre-et-Loire. Tout ce qui nous semblait autrefois familier dans ce paysage, possède désormais le goût de l’exotique, comme si tout cela n’était finalement pas si bien connu. Eric Tabuchi nous permet à travers ses photographies de ne pas se contenter de regarder le paysage que l’on aime, il nous fait aimer le paysage que l ‘on regarde.

« Je dois donc jongler entre le désir de fabriquer des images qui ont une structure suffisamment spectaculaire pour être regardées et en même temps leur conserver une éthique qui me permette de les revendiquer en tant que travail cohérent et honorable. » Eric Tabuchi


* Interview pour Tous les jours curieux, Propos recueillis par Gilles Courtinat, 2017.


UN SON : Les Gymnopédies de Erik Satie

UN TEXTE : Lise Boulay

UN VISUEL : Indre-et-Loire, une région photographiée par Nelly Monnier et Eric Tabuchi dans le cadre de l’Atlas des Régions Naturelles.