Fabriquez votre mangeoire pour oiseaux en deux coups de cuillère à pot

Mangeoire pour oiseaux en deux coups de cuillère à pot

Vous les entendez ? Certains sont restés, d’autres ont pointé le bout de leur bec. Les bruits de la ville se sont effacés pour leur faire place. Les zozios, piafs et autres aves. Ils se débrouillent très bien voire mieux sans nous, mais rien ne nous empêche de rendre un petit hommage aux oiseaux. Ca peut être en écoutant Chassol qui se sert de leur chant pour composer sa musique. Ca peut être en écoutant 808 State et leur mythique sample de Plongeon du Pacifique dans Pacific State. Ce que nous vous proposons, c’est de produire votre propre mangeoire pour oiseaux. Une chantante compagnie pour accompagner votre rebord de fenêtre.

De quoi a-t-on besoin pour fabriquer une mangeoire pour oiseaux ?

Du bois

Un rapporteur

Une scie-sauteuse idéalement, mais une scie peut faire l’affaire

Un marteau

Des clous

Optionnel : deux crochets et de la ficelle

Découper le bois

La mangeoire à oiseaux que nous vous proposons a un sol, deux murs et un toit.

Le sol est un rectangle de 44 centimètres sur 22 centimètres.

Les murs sont d’abord des rectangle aux dimensions suivantes : 18 centimètres de côté pour 28 centimètres de largeur. Une fois que vous avez découpé ces deux rectangles, il s’agit de découper la forme du toit. Marquez le milieu de la largeur de chacun de ces rectangles (soit à 9 centimètres). Ensuite, prenez votre rapporteur pour le mettre sur ce trait et marquez à 30° de chaque côté. Enfin, tirez deux traits partant chacun de la moitié de ce rectangle et passant par le point du rapporteur. Découpez suivant ces traits, votre rectangle est devenu le pentagone qui accueillera votre toit. Vous pouvez couper légèrement le haut pour en faire une partie plate – à l’arrache, un ou deux centimètres suffisent. Pourquoi ? C’est la qu’on clouera la dernière latte du toit.

Le toit sera champêtre car à base de lattes. Disons que chaque latte mesurera 50 centimètres de longueur pour 6,5 centimètres de largeur. Vous aurez besoin de 5 lattes.

Assembler le bois

Là, vous allez avoir besoin d’un marteau et de clous. On va faire ça tout simple, l’idée étant simplement de fixer le bois vous aller en mettre trois pour chaque face. Par exemple, chaque mur aura trois clous pour le fixer au sol. Un jeu d’enfant n’est-il pas ?

Le moins simple sera de fixer le toit. Comme on part sur une structure latte, il faut commencer par fixer les lattes les plus basses. La première, vous la fixer comme si c’était une planche, sur le bas du toit. Quatre clous c’est bien, deux de chaque côté. C’est pour la deuxième que la technique change : vous n’allez avoir besoin plus que d’un clou par côté. le haut de la latte sera fixé sur la strucure du toit, mais son bas reposera sur le haut de la première latte. Un peu comme un toit et ça tombe bien, pour que l’eau ruisselle.Vous en mettez donc deux de chaque côté, avant de fixer la cinquième.

Besoin de fixer la mangeoire ?

Oui, votre mangeoire, si tout s’est bien passé et que vos pinceaux ne se sont pas emmêlés, est une vraie mangeoire pour oiseaux ! Il n’y a plus qu’à visser deux crochets sur chacun des murs, à la même hauteur. Vous prenez un bout de ficelle et là vous n’avez plus qu’à trouver une branche, une fenêtre ou autre pour fixer votre belle mangeoire ! Elle est pas belle la vie ?

Il faut attendre quelques jours avant que les oiseaux viennent. Les graines de tournesol marchent bien pour les mésanges, le mélange de flocons d’avoine et d’huile végétale ravissent les papilles des rouges-gorges… A vous de voir lesquels traînent dans le coin et lesquels vous préférez observer.

PS : Si l’envie vous en prend, vous pouvez vous inscrire sur le site “Oiseaux des jardins” et recenser les oiseaux que vous observerez ! Le lien est ici. Et n’hésitez pas à nous envoyer vos photos !


Un son : Quoi de mieux à écouter, en attendant que le chant des oiseaux arrive, que le podcast de La Collec’ dédié aux oiseaux ? Vous le trouverez .

Des bricoleurs du dimanche : Nils Savoye & Marie Lacroix

Un visuel : Nils Savoye remercie Paint