L'Escamoteur - Un son, un texte, un visuel > Récits > [CARTE POSTALE] Dans les méandres de la ville, dans les virages de la côte

[CARTE POSTALE] Dans les méandres de la ville, dans les virages de la côte

[CARTE POSTALE] Dans les méandres de la ville, dans les virages de la côte Une photo de Marion Bonneau pour un article disponible sur lescamoteur.fr

C’était une belle journée napolitaine, comme on n’en avait encore jamais vue !

Hier, je suis arrivée du ciel, j’ai vu la fin de journée sur Naples, le soleil bas dorait tout sous ses rayons et la brume de la mer se mêlait à la lumière. Dans la Ville blanc et or, les routes étaient des rubans sur lesquels les voitures filaient comme de petites gouttes. Puis j’ai découvert un monde qui vit la nuit, qui vit la rue, qui entremêle joyeusement l’intérieur et l’extérieur, qui fait du carrefour sa terrasse et des murs ses autels. J’ai découvert un lieu qui prie, pour tout, tout haut.

Ce matin, l’enchevêtrement des couleurs dégringolait par la fenêtre. Il nous a emporté avec lui dans un dédale jalonné par les petits commerçants et les artisans de toutes sortes. Ici, que de petites enseignes, chacun a sa tâche. Le piment nous a porté bonheur après la traversée du village des santons. On a rendu visite à Saint Janvier avant et à Sainte Chiara après midi. On est passé au château nouveau puis on a fait trempette près des petits bateaux de pêche. Les crabes étaient noirs, l’air était rose.

Le jour suivant, c’est le train qui longe la côte. On découvre les containers, il n’y a pas que les bateaux de pêcheurs. On passe par les villages téméraires, ceux qui ont choisi de se blottir près d’une vieille bête endormie, d’un seul œil. Destination Vietri sul Mare, là où l’on peint la céramique comme nulle part : citrons, fleurs et poissons. Le bus est une aventure, la route suit les falaises en mille épingles serrées. Il faut espérer à chaque tournant, car il n’est pas pour deux vraiment.

Maiori nous accueille avec le sourire des amis que je ne connais pas encore. La sœur est aux anges, la plage est à elle. Café froid, granité. J’ai fait le tour. On propose une expédition, je saute à pieds joints. C’est un mur que l’on cherche, un mur de pierre pour grimper. On pense à Ravello mais c’est à Scala. Le village est là, il attend, il nous vient en aide. On s’en sort plutôt bien, le compagnon est agréable et la route est belle. La lumière à nouveau rase tout, et passe à travers les aiguilles pour fendre l’air.

Après c’est le retour, la balade avec un autre. On discute, à pied par les chemins, par les villages, dans la montagne, près des ruisseaux. On tombe sur la villa perchée, on se lave dehors, le repas nous attendait.

Pompéi, c’est une autre histoire.

Je quitte déjà, après le sel et les poissons, après les montagnes de citronniers, après le linge qui sèche partout, après les rires de Romane, après la vie comme elle vient. C’était fascinant, déroutant. Le désordre complet, celui qui vit trop fort et qui fonctionne très bien. Je suis conquise… comme souvent quand je vois le monde autrement.


Le son : Napule Canta e More, de Donatella Viggiano est issu de la compilation Napoli Segreta disponible chez Early Sounds Recordings, un important travail de recherche pour déterrer des titres funk et disco napolitains des années 70-80.

Le texte et le visuel : Marion Bonneau


Comment participer aux cartes postales ?

Sur ce site, nous essayons de réfléchir à ce qu’il peut être intéressant de créer du point de vue des auteurs autant que du point de vue des visiteurs. Pour les auteurs, il y a cette idée qu’on écrit souvent sous la contrainte. Si vous avez la vingtaine passée et que vous lisez ce texte, a priori vous avez déjà écrit des centaines de rédactions, commentaires et essais au cours de votre vie scolaire, voire même un mémoire d’une centaine de pages.

Et s’il était possible, sans que cela en devienne un métier pour autant, d’écrire sans contrainte, pour le pur et simple plaisir de raconter, de transmettre ? Voilà ce qu’incarne ce projet de CARTE POSTALE. Venez partager un moment en racontant ce que vous voulez, sans destinataire précis mais avec la simple idée de vous remémorer un beau moment.

Tous nos articles sont des duos alliant un son, un texte et un visuel réalisés par au moins deux bénévoles distincts. Pourtant, ici, c’est vous qui prenez la parole et recréez l’univers de vos vacances. Cette carte postale c’est la vôtre et vous pouvez choisir une image plus belle que celle des tourniquets qui grincent, des mots plus profonds que les 140 caractères d’un tweet et une musique pour accompagner cette paisible lecture.

Vous l’aurez compris, vos contributions sont les bienvenues et seront publiées sur le site. N’hésitez pas à nous les transmettre à contact@lescamoteur.fr.

Related posts

Comment