Breathe Needle Breathe: voyage au sein du monde diabétique de Rodrigo Reinoso

Rodrigo Reinoso - Sou Ku Tané XX II

Breathe Needle Breathe est une œuvre Audio-Visuelle de Rodrigo Reinoso qui se présente comme un voyage dans la série Monde Diabétique où il sublime des objets médicaux (seringues, des capuchons, des bandelettes, des aiguilles ou des boîtes contenant des déchets biologiques dangereux) pour construire un ensemble esthétique qui les précipite dans l’art. Alliant des techniques diverses comme la photographie, le collage et la peinture ou bien l’installation, il amène ces instruments dans un futur déconstruit et numérique.

Dans la vidéo Breathe Needle Breathe, seringues et corps s’imbriquent pour créer une oeuvre Audio-Visuelle psychédélique explorant cette surabondance de petits instruments qui supplémentent l’être humain, pour lui permettre de vivre. La musique, qui a toujours eu une importance dans sa démarche créative, est dans cette œuvre, plus que jamais, au service du message. Sa collaboration avec son ami et producteur Argentin Ascensores lui permet d’imaginer une ambiance sonore autour de la respiration et du souffle ajoutant de nouveaux questionnements à son travail autour du diabète.

La respiration de Rodrigo est le canevas de l’œuvre tant sur le plan visuel que sonore. Le rythme saccadé, en s’accélérant, l’amène à un point de rupture. Cette suffocation est accompagnée par l’apparition de hi-hats, de kicks et de nouvelles sonorités atypiques accompagnées d’arpèges et de synthétiseurs industriels. Ce sentiment anxiogène est renforcé par la caméra qui se resserre pour donner l’impression d’asphyxier.

Heureusement, la vidéo nous fait sortir de ce point d’acmé avec le format qui se réouvre et qui nous permet de reprendre notre souffle. Alors qu’elles étaient jusqu’à ce point assez réalistes voire naturalistes, les images deviennent davantage psychédéliques. Percutantes et jouissives, elles sont accompagnées d’une sonorité techno qui permet le retour au calme. Les images aseptisées de la fin, l’effacement de la silhouette avec la seringue qui s’éloigne pour revenir à l’intérieur de la bouche du profil, apparait telle une mise en abyme.

Cette formation de boucle est un point central de la vidéo. En effet, le souffle est une perpétuelle répétition à laquelle on ne pense pas sauf lorsque nous suffoquons comme c’est le cas ici. Néanmoins, cette mise en abyme finale peut être vue comme un espoir à ne pas cesser de respirer même lorsque cela est difficile. La vidéo peut également se regarder en continu sous forme de loop, permettant à la forme de diffusion de servir le message.

Cette fin vient renforcer le questionnement qui est omniprésent dans cette œuvre globale. À travers la bouche, la respiration et la peau pénétrée par les seringues, Rodrigo s’interroge sur le corps, ce qui renvoie à la question de la vie et de la mort, du désir, de la pulsion mais aussi de la consommation et du recyclage. Ce dernier point est très présent dans la vidéo à travers le symbole  biohazard (cercle surmonté de trois croissants) signifiant « danger biologique ». Cette problématique environnementale ouvre de nouvelles perspectives de travail et de nouveaux terrains de recherches à travers l’art.


Un son : Breathe Needle Breathe de Rodrigo Reinoso et Ascensores

Un texte : Albane Pedone

Un visuel : Sou Ku Tané II de Rodrigo Reinoso

Pour retrouver Rodrigo, rendez-vous sur son site perso ou sur son compte Instagram